écrivaillons

ceci est un forum d'écriture, de discours vides de sens, de débats amoraux et de rituels étranges, on y parle de tout mais surtout de rien... Écrivaillerait-vous avec nous ? 
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu as vu ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Wivi
Admin
avatar

Messages : 761
Date d'inscription : 23/07/2009

MessageSujet: Tu as vu ?    Ven 18 Fév - 11:39

• Tu as vu ? Tu l'as vue ?
• Elle a dû se faire mal.
• Terriblement mal
• La pauvre…
• On n’en sait rien du reste.
• Quel reste ?
• Je veux dire… du passé.
• Du passé, oui.
• On n’en sait rien.
• On ne le sait pas encore.
• Comment peux-tu le savoir?
• Comme ça. Regarde.
• Je regarde mais je ne vois rien.
• Pas encore. Penche-toi.
• Verrai-je mieux ?
• Peut-être. Qui peut le dire ?
• Toi ?
• Peut-être.
• Alors, le sait-on à présent ?
• Tu n’as pas regardé.
• Non, je n’ai pas regardé. Je n’ose pas.
• Regarde-la.
• Non !
• Pourquoi ?
• Son visage.
• Il est beau.
• Je ne sais pas. Mais son visage …
• Oui ?
• Je pense le reconnaître.
• Tu hésites. C’est parce que tu es trop loin. Regarde.
• Non. Je suis bien assez proche. Et je regarde à présent. C’est toi qui ne vois pas.
• Comment ça ?
• Regarde. Regarde son visage. Ne te rappelle-t-il rien ?
• Non rien.
• Même pas un peu ?
• Que veux-tu dire ?
• Je ne sais pas. Mais ce visage, je le reconnais. Et ce n’est pas celui de cette fille.
• A qui est-il ?
• Je ne sais pas.
• Bon sang ! Comment peux-tu savoir alors que ce visage ne lui appartient pas ?
• La pauvre.
• Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
• Son visage n’est pas le sien. On lui a ravi son visage.
• Il est vrai qu’elle a les yeux rougis.
• D’avoir trop pleuré, oui.
• Elle a trop pleuré.
• Crié
• Et elle est tombée.
• Sur son visage.
• Sur ses lèvres.
• Oui, j’ai vu. Tout.
• Les pleurs ?
• Oui
• Les cris ?
• Oui
• La chute ?
• Non
• Moi non plus.
• Toi non plus ?
• Comme toi, j’ai fermé les yeux.
• Mais tu as écouté.
• Oui, j’ai écouté, entendu ses pleurs.
• Et ses cris.
• Oui, ses cris.
• La pauvre
• Oui, la pauvre.
• Elle a perdu son visage.
• Elle a délaissé son nom.
• Ses parents auront besoin de son nom.
• Ses amis aussi.
• Quels amis ? Tu les connais ?
• Non je ne les connais pas.
• Et les parents, tu les connais ?
• Je te l’ai dit, je ne les connais pas !
• Alors, à quoi te servirait de savoir son nom, bordel !
• Je veux savoir qui elle est.
• A quoi cela t’avancerait ! Tu ne connais même pas son passé.
• Mais son visage … Oui, je le connais, ce visage qui n’est pas le sien.
• Tu ne la connais pas mais son visage, oui ? A quoi joues-tu ? N’as-tu donc aucun respect pour elle ?
• Tu as peur.
• Non, je n’ai pas peur.
• Si, tu as peur. Je le vois bien, je le sens bien.
• C’est faux !
• Ce visage … tu le connais aussi.
• Non !
• Regarde bien.
• Non !
• Regarde bien, te dis-je !
• Je regarde.
• Ouvre les yeux.
• Ne m’oblige pas à les ouvrir.
• Ouvre-les !
• S’il-te-plaît. Je t’en conjure, ne …
• Vas-y ! Ouvre-les. N’aie pas peur. Je suis derrière toi.
• Regarde avec moi.
• Je regarde avec toi.
• Je ne te vois pas. Regarde-moi d’abord.
• Je te vois.
• Les yeux fermés ?
• Ils sont ouverts.
• Menteuse !
• Regarde-les donc, mes yeux, et ses yeux à elle ! Regarde-nous et vois !
• Comment est-ce possible ?
• Tu vois ?
• Oui, je vois, je vois et je ne comprends pas.
• Tu vois et tu ne comprends pas ?
• Ne m’oblige pas à vous regarder d’avantage, toi et elle, si semblables …
• Oui si semblables.
• Tu es triste ?
• Non.
• Tu ne pleures pas ?
• Non
• Tu ne cries pas ?
• Non.
• Tu le devrais pourtant.
• Je n’ai pas envie, plus envie. J’ai bien assez pleuré.
• Quand ?
• Avant, bien avant que tu me rejoignes en bas.
• Et que cette fille saute.
• Oui, bien avant que cette fille meure.
• C’est toi que j’ai vue, n’est-ce pas ? Ce reflet dans son regard éteint, sur ses joues rêches, c’est toi que j’ai vue.
• Oui, c’est moi que tu as vue et que tu vois encore.
• Tu as pleuré ?
• Oui, j’ai pleuré.
• Beaucoup ?
• Longtemps. Trop longtemps. Il a fallu en finir.
• En finir, oui. Il était grand temps de tout cesser. Mais pas comme ça, non pas comme ça.
• Comment ?
• Pas comme elle.
• Comment alors ? Dis-moi ! Comment aurais-je dû m’y prendre ? Comme toi ? En fuyant ?
• Je n’ai pas fui.
• Ah oui ? Où étais-tu lorsque je suis … elle est ... tombée. Tu n’étais pas à ses côtés. Pour la retenir, l’empêcher de plonger. Tu l’as regardée mais …
• Arrête !
• Tu l’as regardée et tu t’es détournée.
• Arrête !
• Tu as fermé les yeux.
• Pourquoi fais-tu cela ? Regarde comme je souffre, comme je pleure. Tu ne me comprends pas. Tu n’essayes même pas de me comprendre.
• Ma pauvre.
• Arrête !
• Si fragile et si …
• Laisse-moi !
• Si semblable à moi.
• Pourquoi t’acharnes-tu contre moi ? Regarde ! Vois comme je pleure à présent !
• Tu n’aurais jamais dû fermer les yeux.
• Tu … elle … nous n’aurions jamais dû sauter.
• Non, jamais.
• Mais il fallait que tout cela cesse.
• Oui, que tout finisse et disparaisse.
• Ces cris.
• Ces pleurs.
• Notre visage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tu as vu ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
écrivaillons :: Pose ta prose !-
Sauter vers: